Échange & partage, Quiz, Jeux Flash, Jeux de mots, Cinéma, Humour.
L' endroit ou partager vos connaissances, découvrir et s'amuser !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Balade en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mimma
Mimosienne d'OR
avatar


Féminin Défis remportés : 17
Or 17 Argent 10 Bronze 12
Séparation
Messages : 4789
Age : 62
Localisation : Sousse

MessageSujet: Balade en ville   Sam 21 Fév - 20:03

Promenade sans but précis. Il s'en alla faire une longue balade, ou bien faire ses courses et prendre le soin de tout observer autour de nous.

Je commence. Il m'arrive souvent de me promener dans La Médina de Sousse et je voudrais vous en faire une visite guidée et vous la décrire à travers mes yeux car elle restera toujours dans mon cœur car c'est là que je suis née:
Visite guidée de Sousse à travers les yeux et l'âme de Mamouchka.
Je vais vous parler de La Medina El Arbi Sousse telle que je l'ai connue et vécue et ressentie!

La Medina El Arbi Sousse

Sousse, ville côtière du centre de la Tunise , on l’appelle aussi « la perle du sahel » (Jawharet essahél ) , vu le nombre des hôtels et des réalisations touristiques.
A l’origine il n’y avait que la Médina entourée de ses remparts puis, il y a eu une extension au de-là des remparts qu’on a appelé la Ville moderne par opposition à la vieille ville La Médina

Sur le plan de Sousse on voit bien ce petit noyau toujours entouré de ces remparts, et toutes les autres extensions tout autour, donc la médina, c’est le cœur de Sousse
C’est un lieu hautement touristique très visité que ce soit individuellement ou par groupe. C’est un lieu incontournable pour découvrir la ville de Sousse



Un monde replié sur lui-même avec ses ruelles tortueuses et ses méandres dans lesquels on s’y perd .. Oh! si facilement, on se laisse surprendre assez souvent par une belle porte bleue bien cloutée aux formes arabesque et dont l’aspect vieillot a tant de charme à nos yeux.

Souvent on est pris de panique devant une impasse , dans un monde silencieux, mystérieux , bien fermé. A la hâte, on se détourne pour chercher une issue ayant peur de retomber dans une nouvelle impasse , ce sont les surprises de la vieille ville de Sousse avec ses jeux d’ombre et de lumière , avec ses ruelles couvertes sombres et humides si rafraîchissantes pendant l’été et dont on ressort pour être complètement étourdi et ébloui par un soleil éblouissant , se reflétant aux murs blanc souvent blanchi à la chaux.

Des murs souvent aveugles rarement ouverts sur le monde par une fenêtre crénelée et aux fers forgés aux formes si complexe et aux arabesques où se perd notre regard.

Dans les ruelles souvent montantes ou descendantes on est observé à la fois d’un regard curieux et indifférent des vieillards accroupis, assoupis devant une mosquée, une échoppe ou une maison.

A la Médina, dans les artères très peu fréquentées souvent désertes on a souvent un contact chaleureux car personne ne passe sans te saluer .

Là , les gens ne se font pas prier pour entamer une discussions, parler de tout et de rien , on vous aborde facilement et chaleureusement , si tu t’aventures dans une petite échoppe d’un marchand de tapis tu es reçu avec un verre à la menthe, une boisson rafraîchissante, on t’offre de t’assoir, et prendre tout ton temps pour choisir, palper, admirer, les tapis aux couleurs éclatantes.
On se sent un peu en famille, on baigne dans un sein chaleureux .

L’un des lieux qui peut nous charmer c’est**1 « souk el kaïd » avant d’entamer la descente ton regard est capté par la mer, le port, les bateaux qu’on voit au loin, une beauté étourdissante

Il vous faut quelques moments pour reprendre votre esprit et entreprendre la descente, en faisant bien attention, car on a un peu le vertige, par la profusion de l’artisanat exposée sur les marches des deux côtés, donc, ou bien on regarde où on met les pieds, ou bien il vaut mieux s’arrêter pour ne pas trébucher


A mi-chemin un café t’offre une halte pour boire un jus , un thé, mais si tu continues, juste un peu , au milieu des marches on a **2« loukèla » à droite avec sa belle porte arrondie à l’ancienne, où on fait des expositions et on présente des pièces de théâtres. A gauche, le café Aladin, décoré uniquement à la façon orientale avec de belles tentures et de tapis. Le regard n’a pas le temps de se poser sur un espace vierge, il est attiré à chaque recoin par la marchandise exposée avec un goût et un charme évident
A la terrasse, on a un café maure au vrai sens du mot, avec des tapis, des tables, des bancs à l’ancienne. Tout est authentique !

Et si on continue tout droit notre promenade, on entre dans le **(3)Rba3 , un espace tout couvert baignant dans la pénombre, éclairé ça et là par les lumières des boutiques attrayantes des cafés avec terrasse.

Souvent, on est hélé, par les marchands qui n’attendent qu’un regard pour vous inviter à découvrir leur artisanat, parfois ils vous supplient de vous arrêter un peu, certains vous tirent par la manche pour que vous preniez la peine de regarder ce qu’ils ont.
Si stoïque que vous êtes , vous répondez par un sourire, par un salut , et vous continuez gentiment, votre périple, à travers les méandres du **(4)Souk Essègha , c’est là qu’il y a tous les bijoutiers, bien à l’abri du grand mur couvert du souk Errba3 dont les lourdes portes en bois avec de gros verrous à l’ancienne ferment à 18 h et plus personne ne peut y entrer.
Les marchandises et les bijoux sont bien à l’abri, en sécurité.

Certains bijoutiers deviennent facilement vos amis, par exemple, le vieux juif qui te laisse fouiner, plonger dans toutes sortes de bijoux en argent, jusqu’au cou et découvrir de petites merveilles que tu ne trouveras nulle part ailleurs. Ce sont des bijoux à l’ancienne que mettent les femmes traditionnelles pour décorer leurs Takhlila (habit traditionnel tunisien ) et les lourds bracelets qu’elles mettent au pieds ( kholkhal ) et longs colliers de Mahboub ( accessoires d’habits en or ou en argent ) que mettent les femmes sur leurs poitrine plantureuses, partout parsemés de petits poissons et de mains de Fatma , pour les protéger du mauvais œil On ne peut quitter sa boutique sans avoir fait une bonne provision, de bagues, de colliers et de mains de Fatma.

Un autre bijoutier, dans un style tout à fait différent , un peu plus moderne , quoique ancien où on trouve des bijoux en argents avec des pierres colorées, de différentes gammes. On y trouve des colliers typiques de chaque région de la Tunisie, du nord au sud , ainsi que de petits ouvrages en argent , avec des pierres semi-précieuses assez coûteux.

Enfin des tapis berbères, des tissus originaux qu’on retrouve parfois, uniquement à Djerba

Il faut voir le Souk des bijoutiers pendant les week-end avec ces femmes voilées tenant dans leurs mains, des colliers, des bagues, des bracelets : c’est le marché des bijoux. Parfois, tu peux surprendre le marchant avec un client chez le contrôleur **(5)« Amine Esssagha » pour vérifier la valeur du tampon de tel ou tel collier en or ou en argent.

Si on a soif on peut aller goûter, aux merveilleux gâteaux de « Bezzine » où tu trouveras du Zgougou à boire, citronnade, orgeat, rien que des gâteaux et des boissons traditionnelles, un pur délice.
Cependant, les touristes préfèrent souvent les cafés à terrasses pour manger un Mechwi, salade méchwia ou boire leur thé à la menthe.


Une autre fois, on peut s’aventurer dans la Rahba (Souk traditionnel) pour jouer aux coude à coude parmi les gens qui se poussent , qui se bousculent, un véritable bain de foule, dont les touristes raffolent et se laissent souvent emporter par le courant de ces gens qui prennent tout leur temps pour faire leurs courses goûtant ça et là, une datte , un peu de raisin sec, des amandes, que les marchands offrent galamment, avec empressement, pour vous encourager à en acheter.

Mais on peut au détour d’une ruelle, se sentir tout d’un coup un peu seul car on a laissé la foule loin derrière nous. Notre odorat est captivé par l’odeur de la bonne Chakchouka , d’un couscous, s’échappant d’une maison, ou bien si tu as la chance de passer par la Soffra , tu pourrais être étourdi par la bonne odeur de la bsissa de l’orge avec ses bonne épices ou bien le café fraîchement moulu ou bien l’odeur du piment qui te fait éternuer et que le gens font moudre chez le meunier. C’est le meunier de la Soffra, à ne pas rater, une merveille, il y a de tout !
En dépassant ce meunier, on entre dans le monde de la Fripe où les hommes vendent un peu de tout et tout est vieux , on peut y découvrir , parfois des trésors en bronze pour presque rien mais on est souvent pris à la gorge par l’odeur forte de ces hommes , rudes , qui attendent la fin de la semaine pour aller au Hammam car les maisons arabes, n’ont pas de salle de bain.

**1- Souk du chef

**2- L'auberge

**3-Souk couvert

**4-Souk des bijoutiers

**5-Le contrôleur des bijoux
Ces maisons Arabes ont une petite cour intérieur sur laquelle s’ouvre toutes les pièces, elle est le centre névralgique de toute la maison, dans cette cour, on fait le couscous, la lessive, certaines femmes y font les matelas bourrés de coton pour l’été et en laine pour l’hiver , c’est merveilleux de les voir façonner ces matelas à la main , c’est la fête, le thé est toujours là, le rire aussi.
Si on pénètre dans l’une des chambre avec le **(1)« farch hajjèma », le lit on l’appelle **(2)Essédda , et il est caché par des rideaux maintenus dans un arc en bois peint et gravé avec des roses rouges aux pétales bien dessinées aux feuilles vertes , un plaisir pour les yeux. Si on regarde sous le lit Essedda, on voit des valises, parfois des provisions de Makroudh, bsissa , toute une réserve de nourriture précieuse qu’on cherche à préserver. Ainsi des deux côté de cette chambre toute en longueur, on a les deux lits qui se font face à face , une fois dedans, on relâche les rideaux, et on est absolument à l’abri des regards , l’intimité est ainsi préservée.

Au milieu de la chambre on a un banc qui fait face à la porte protégé par un rideau ainsi ni mouches ni moustiques ne pénètrent de la cour.
C’est la Khicha( Rideau) , souvent rayée de verts , de rouges, en toile assez épaisse qui laisse la pièce baigner dans une douce pénombre. Imaginez quatre pièces ainsi, donnant toutes sur la cour, chacune avec deux fenêtres en fer forgé, peintes en bleue, faisant un contraste merveilleux avec les murs blancs souvent décorés par des faïences de Nabeul.
La cuisine est souvent dans la seconde **(3)Skifa , la première Skifa donne sur la porte d’entrée de la maison. Que de passages pour arriver à la cour !!
De l’extérieur, on a que de hauts murs, rarement une petite ouverture, tout se déroule dans le secret de la maison arabe, de l’extérieur, rien ne transparait de toute cette beauté.

Même si on entre par la porte de**(4) Beb el Gharbi, même si on passe devant l’ancienne prison , on ne perçoit rien, sauf des hauts murs, à moins de lever la tête , de chercher du regard, le bel arc de la porte intérieure de la prison qui ne te laisse l’admirer qu’un court instant pour échapper tout de suite à ton regard. Juste après la prison de Beb El Gharbi on peut choisir de descendre les escaliers et de prendre plaisir à humer le parfum du pain tout frais de la Koucha (les fourneaux) , on peut continuer et avoir la consolation d’admirer les belles portes en bois souvent décorées par des clous et des heurtoirs , en forme de main de Fatma. Partout rien que du bleu et du blanc et des rues en pavé et pleins d’escaliers qui descendent à travers les maisons, les petites mosquées, les petites épiceries, rien d’extravagant tout est bien limité, minuscule , un petit menuisier, un petit forgeron , un petit artisan du cuir , on dirait que la Medina se suffit à elle-même.

On peut encore descendre pour arriver à nouveau à la Rahba mais du coté de Sidi Dhaher( Marabout) juste pour la côtoyer afin de passer à **(5)Jabbanet el Ghorba là où il y a les marchands ambulants et en continuant on découvre les étals des petits marchands de légumes, de volailles, et on arrive à Beb El Jedid et le marché de légumes , de pain de fruits et surtout de poissons. On peut choisir de sortir du marché , de descendre l ’escalier, face au port, et face au débarcadère du poisson, c’est un prolongement de la médina et de son effervescence si tu as le porte-monnaie bien garni , tu pourrais acheter du poisson à la criée, encore tout agité de soubresaut, tout vivant, ayant encore l’odeur et le goût de la mer. Tu plonges au milieu de ces pêcheurs, avec leurs grandes bottes, leurs tabliers en cuir, des hommes rudes, des travailleurs de la mer tout proches encore de leurs barques accostées tout près d’eux dans le port. On peut y aller simplement pour le plaisir des yeux car ces barques sont égayées de toutes les variantes du bleu de la mer.

A chaque pas on trouve des bancs face aux bateaux, aux mouettes, à la mer, une véritable détente dont profitent les touristes et les couples enlacés.
............................

Notes:

**1- Lit entouré de rideau et décoré de bois sculpté
**2- Lit construit à même le mur
**4-Porte de l'occident
**5-Cimetière des étrangers
NB: J'ai eu un oubli ici que je voudrais rectifier:
Notes:

**1- Lit entouré de rideau et décoré de bois sculpté
**2- Lit construit à même le mur
**3-SKIFA: Petite cour fermée se trouvant à l'entrée de la maison Arabe
**4-Porte de l'occident
**5-Cimetière des étrangers

Je voudrais prolonger , un peu le dernier paragraphe:

"On peut encore descendre pour arriver à nouveau à la Rahba mais du coté de Sidi Dhaher( Marabout) juste pour la côtoyer afin de passer à **(5)Jabbanet el Ghorba là où il y a les marchands ambulants et en continuant on découvre les étals des petits marchands de légumes, de volailles, et on arrive à Beb El Jedid et le marché de légumes , de pain de fruits et surtout de poissons. On peut choisir de sortir du marché , de descendre l ’escalier, face au port, et face au débarcadère du poisson, c’est un prolongement de la médina et de son effervescence si tu as le porte-monnaie bien garni , tu pourrais acheter du poisson à la criée, encore tout agité de soubresaut, tout vivant, ayant encore l’odeur et le goût de la mer. Tu plonges au milieu de ces pêcheurs, avec leurs grandes bottes, leurs tabliers en cuir, des hommes rudes, des travailleurs de la mer tout proches encore de leurs barques accostées tout près d’eux dans le port. On peut y aller simplement pour le plaisir des yeux car ces barques sont égayées de toutes les variantes du bleu de la mer.

A chaque pas on trouve des bancs face aux bateaux, aux mouettes, à la mer, une véritable détente dont profitent les touristes et les couples enlacés."

Là aussi s'arrête la vieille ville, pour céder la place à la ville moderne, qui n'a aucun rapport avec nous, les habitants de la Médina.

La ville moderne nous est étrangère, en y allant , on se sent déraciné, étrangers, intimidés par tous ces appartements, ces hauts bâtiments.. On n'a aucun lien avec ces gens qui nous méprisent, en quelque sorte, comme le faisait ma tante, habitant un appartement, disant avec condescendance, vous les habitants de La Médina vous n'y connaissez rien à ces appartements modernes ...

Dès que je le pourrai je continuerai ce régal!

MAIS C'EST A VOUS MAINTENANT
Revenir en haut Aller en bas
savage
Mimosien actif
Mimosien actif
avatar


Masculin Défis remportés : 9
Or 9 Argent 8 Bronze 1
Séparation
Messages : 320
Age : 67
Localisation : montréal

MessageSujet: Re: Balade en ville   Sam 21 Fév - 20:13

Merci Mimma, pour cette facinante ballade.
Revenir en haut Aller en bas
Mimma
Mimosienne d'OR
avatar


Féminin Défis remportés : 17
Or 17 Argent 10 Bronze 12
Séparation
Messages : 4789
Age : 62
Localisation : Sousse

MessageSujet: Re: Balade en ville   Sam 21 Fév - 20:22

Avec plaisir savage, je pourrai vous parler de tous mes voyages à travers la Tunisie, y compris le Sud. DOUZ
J'y étais et j'ai fait une promenade, dans le désert, à dos de chameau.

On a fait une pause et bu du thé sur les dunes de sable fin!

Rien que des dunes à perte de vue!

Il y avait des cavaliers très beaux, habillés en bleu, chevauchant tout près de nous. De véritables hommes virils du désert!

Mimma à dos de dromadaire, c'était historique!
Je risque pas de l'oublier!


Je voudrais découvrir ce merveilleux pays dans lequel vous vivez les mimousiens.

Et je vous raconterai mon séjours à DOUZ

Revenir en haut Aller en bas
savage
Mimosien actif
Mimosien actif
avatar


Masculin Défis remportés : 9
Or 9 Argent 8 Bronze 1
Séparation
Messages : 320
Age : 67
Localisation : montréal

MessageSujet: Re: Balade en ville   Dim 22 Fév - 18:19

En retour, je vous parlerai de désert de neige, la nuit a -35 degrés centigrades, d`aurores boréales,

de ciel étoilé et de lune qui fait scintiller le moindre flocons de neige.Le nord du Québec, l`hiver,

c`est des centaines de lacs, des forêts de conifères a perte de vue, et des distances qui semblent

inhumaines.

Je vous raconterai Chibougamau.


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Mimma
Mimosienne d'OR
avatar


Féminin Défis remportés : 17
Or 17 Argent 10 Bronze 12
Séparation
Messages : 4789
Age : 62
Localisation : Sousse

MessageSujet: Merveilleux   Dim 22 Fév - 19:22

Merveilleuse beauté que je n'ai eu le plaisir de contempler qu'en films ou documentaires scientifiques.

Toute cette beauté me fait rêver. Toutes ces couleurs, et toute cette neige, J'en rêve tout le temps.

Ici On ne connait rien des rigueurs de l'hiver, à Sousse c'est un climat tempéré par la mer loin de laquelle je ne peux vivre ni loin de Sousse. Même notre caractère est tempéré, non violent plutôt bon vivant. J'aime les longues promenades au bord de la mer qui s'étend sur des kilomètres de sable doré, où le soleil brille même en hiver. Beaucoup de gens ne prennent même pas la peine de porter un manteau. Les touristes se baignent et bronzent en hiver et les enfants y jouent pleins du bonheur de se retrouver au grand air sans murs ni limites partout où porte notre regard sauf la mer à perte de vue changeante selon la couleur du ciel mais souvent d'un bleu reposant pour le corps et l'esprit car le murmure de ses vaguent nous berce tel un bébé prêt à s'endormir. Elle calme les esprits car rarement elle s'agite, souvent une mer d'huile reflétant l'éclat du soleil tel un miroir qu'on en est aveuglé et nos yeux se plissent, s'ouvrent et s'habituent enfin à cette illumination et l'on ne peut plus en détacher nos regards.


Dernière édition par Mimma le Sam 21 Mar - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
savage
Mimosien actif
Mimosien actif
avatar


Masculin Défis remportés : 9
Or 9 Argent 8 Bronze 1
Séparation
Messages : 320
Age : 67
Localisation : montréal

MessageSujet: Les sucres   Sam 21 Mar - 9:31

Aujourd`hui, ballade hors de ville; c`est le temps des sucres au Québec.

En fin d`après midi, direction cabane a sucre pour un souper typique.

Jambon au sirop d`érable, omelette au sirop d`érable, oreilles de christ,

et bien sur au dessert sucrerie a l`érable. Il y aura aussi la tire d`érable sur neige,

de la musique, dela dance et beaucoup de plaisir.Au primtemps c`est la tradition,

on visite la " cabane a sucre ".
Revenir en haut Aller en bas
Mimma
Mimosienne d'OR
avatar


Féminin Défis remportés : 17
Or 17 Argent 10 Bronze 12
Séparation
Messages : 4789
Age : 62
Localisation : Sousse

MessageSujet: Re: Balade en ville   Sam 21 Mar - 11:16

Savage c'est magnifique, ce repas appétissant, ces sucreries rafraîchissantes pour l'esprit , l'odeur enivrante de la forêt et du sirop d'érable mêlé aux senteurs du bois qui vous entoure de partout dans cette cabane rustique et le tout baigné dans le bonheur que le printemps est là.
Merci pour cette belle promenade avec vous au Québec, savage c'est magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balade en ville   

Revenir en haut Aller en bas
 

Balade en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salon Habitat de ville et banlieue
» Probleme ville garmin 255
» Trouver une ville
» ou aller centre ville
» Nouvelle ville, nouveaux amours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Mimosa :: Accueil :: Humeur du jour-